X

Accès réservé

Identifiant :
Mot de passe :

Photo aléatoire

Derniers commentaires

Gaëlle dans Le périple des Combinés sur la GTJ200
Bill dans CCC
Marie assistante équipe 67 dans GTJ 200, la course la plus longue au monde!
JR dans GTJ 200, la course la plus longue au monde!
JR dans Récit d'une première Transju

Sponsors

Aucun commentaire Bal des Origin'hauts!
Heberger image
Le 17 Mars 2016 à 22:07SPEEDY
1 commentaire Le périple des Combinés sur la GTJ200
Une folle aventure.

Hebergeur d'image

En début d’hiver Thomas est venu me voir et me dit : « ça te dit de faire la GTJ200 avec moi ? » Et sans réfléchir j’ai répondu « oui soyons fou » !

Les semaines passent sans que l’on se rende vraiment compte de ce qui nous attend.
Le mercredi avant le départ on s’est retrouvé chez Salomé pour faire un peu le point sur ce qu’il nous fallait… Et c’est à ce moment là que l’on a commencé à se rendre compte du défi. En effet, il nous faut tout, du rechange en 3 exemplaires, de quoi manger ou boire (salé, sucré…), des chaises pour se poser, des pansements pour les ampoules, etc… Bref la totale ! Mais où va-t-on ?
Vendredi midi chargement de la voiture, elle est blindée ! 3 sacs chacun, de la nourriture pour un régiment, 12 paires de skis, des bâtons de rechange… bref un mini bus n’aurait pas été de trop !

Hebergeur d'image

Arrivé à Giron dans l’Ain, prise des dossards, vérification des sacs de course (matériel obligatoire…).

Hebergeur d'image

Nous voilà donc parti pour faire un prologue de 15km. On savait que c’était notre point fort donc on a tout mis. On s’est bien déchiré. 1er temps, contrat rempli car demain on ne sait pas où on va !!

Hebergeur d'image  Hebergeur d'image

Après la course retour au gîte où l’on se retrouve avec toutes les autres équipes dans la salle de fartage. Chacun fait sa petite solution magique pour le lendemain…  Puis on refait le point avec Salomé sur la logistique du lendemain : quand changer de ski (4paires par coureurs) ? dans quels sacs se trouve les gants ? les surchauds ? etc…
3h30 le réveille sonne. On ouvre les volets et surprise… Il est tombé 25cm de neige et il neige toujours… Bref on va en baver… Même pas parti que l’on doit pousser la voiture ! La journée va être longue.

Hebergeur d'image

Au départ Salomé nous prodigue les derniers conseils et go c’est parti. On ne la reverra pas avant la Darbella soit 48km après le départ. Sébastien LACROIX, champion du monde de Combiné nordique prend les commandes et nous emmène donc en direction de MEIX LAGOR…

Hebergeur d'image

Au bout d’un moment nous voila 3/4 équipes en tête. Cela fluctue en fonction des temps passé aux ravitaillements et de la forme bien sur.

Hebergeur d'image

Nous avons fait une bonne pause à Bois d’Amont (km 62) car Nico a eu une ampoule qu’il a fallut soigner avant que cela nous pose problème. Donc changement de chaussure pour lui ainsi que les gants et bonnet qui avec la neige étaient humide et froid. 1er changement de ski, nous sommes 4èmes.

Hebergeur d'image

La montée du Risoux fut difficile pour Nico mais les Bois d’Amonier nous ont bien encouragé et c’est passé un peu mieux !

Nous n’avons pas eu de soucis jusqu’au KM 102 à Mouthe. En effet après un bon ravitaillement nous sommes partis à l’assaut du Mont d’Or… Pour résumer c’est 15km 500mD+ soit 1h30 d’ascension… bref l’enfer sur terre pour Nico qui savait à quoi s’attendre ! Thomas après la course a dit : « je comprend maintenant pourquoi tu ne voulais pas monter au Mont D’or ! ».

Mais après ça nous voila parti pour une belle descente !! Avec un « petit » salto à 1km de Métabief (km 128) car une descente sans neige ce n’est pas la même… Après analyse on aurait peut-être dû passé à pied… Mais le manque de lucidité et la fatigue ont eu raison de nous…

Le ravitaillement de Métabief fût pour nous un moment de répit très appréciable. Thomas commençait a accusé le coup du Mont d’Or. Et pour Nico la vue de ses collègues de l’Ecole de Ski lui a redonné la patate ! Une grosse ambiance.
Thomas casse un bâton à la Seigne (km132) mais en retrouvera un assez vite (merci Marine), après un petit arrêt aux Fourgs pour le ravitaillement du km 143. C’était vraiment sympa aussi de retrouvé des têtes connues, un fartage express par Adrien Mantez et nous repartons rapidement afin de revenir sur l’équipe de tête.

Hebergeur d'image

Au KM 150 nous sommes en tête de la course, ce fut un moment assez spécial car Thomas ne voulais pas parler de gagne et Nico lui était fin chaud ! Il a fallu le calmé un peu et pendant que Thomas essayait de se mettre dans une bulle pour que la tête prenne le dessus du corps.

Arrivé donc aux Verrières, Salomé nous a bien aidé car la tempête arrivait il a donc fallu remettre les frontales, la visière pour la neige, et changer à nouveau une dernière fois les skis… Des gens nous donner quelques infos sur le reste de la course et certains nous ont déprimé à dire qu’il nous restait quand même 40km…

Hebergeur d'image

La montée au Cernet (10km avec 300m D+) fut difficile dans le vent et la neige. On ne voyait plus beaucoup et il ne faisait pas encore assez nuit pour que les frontales nous éclairent. Mais bizarrement, on était plutôt « bien ».

Puis la nuit tombe, nous retrouvons une dernière fois Salomé à 7km de l’arrivé. Et là elle nous dit « les gars elle est pour vous, c’est gagné ! », une petite phrase qui redonne de l’énergie. Ajouté à l’euphorie et le passage d’une dameuse qui rend les conditions parfaites, nous voila rebooster pour finir cette GTJ à fond !
500m, c’est le nombre de mètre qu’il nous reste avant l’arrivée. C’est la première fois où l’on se regarde et que l’on se dit « c’est gagné ». Avant, on avait peur d’y croire mais là c’est fait et juste magnifique. Comme une aire d’atterrissage, des lumières partout alors qu’avant on était seul dans les bois… Les frissons et voilà que l’on passe à travers les 2 zéros du 200. On aperçoit Salomé les larmes aux yeux, et les gens nous applaudissent ! On ne ce rend pas vraiment compte que l’on est arrivé, il y a du monde tout va très vite… Après l’effort le réconfort… Nous voilà dans le jacuzzi pour enfin savourer et se dire « mec on l’a fini ! ».

Hebergeur d'image

On aimerait remercier Salomé sans qui rien n’aurait été possible. En tant que préparatrice mental elle a su trouvé les mots pour nous booster à chaque moment difficile. Sur chacun des ravitaillements il y avait tout ce qu’il nous fallait et grâce à son expérience de l’an passé, elle savait exactement ce que nous avions besoin.  On était serein et on n’avait plus qu’à penser à la course ! Merci Salomé.
Merci à notre station des Contamines qui nous à aidé financièrement sur cette course et depuis toujours directement et/ou indirectement grâce au Ski Club.
Merci au Team des Origin’haut pour nous avoir supporté tout au long de la course et de l’hiver.
Merci à Fischer et Salomon pour un matériel toujours au top, Julbo pour ses visières et lunettes à toutes épreuves.
Et merci à vous tous pour le soutien de près ou de loin car vous avez été au top !
Le 14 Mars 2016 à 09:40STRAP
Aucun commentaire Marcialonga Janvier 2016
Séjour en Italie au mois de janvier,

A 8h de route du Haut Doubs, la Marcialonga se fait désirer! Accompagné de Corentin et Alexis, nous avons pris la route des Dolomites. Malgré le manque de neige (il n'a pas neigé cette année dans la région), nous avons trouvé une belle piste, bien damée. Le parcours situé en fond de vallée, permet la production de neige en grande quantité. 70km de piste, 70 km de neige  de culture, 70km de classic et 70km de poussée ou presque. Nous avons été impressionnés par l'organisation, au top et par une super  ambiance dans les villages traversés pendant le parcours. Partie en 1ère ligne, Corentin termine à une belle 205ème place, derrière une armada de Norvégiens et Suédois. IL faut dire qu'ils étaient 100 fois plus nombreux que nous, petit Francais (30 au départ)!
Je passe (speedy) la ligne en 650ème position avec un super finish! Le parcours, relativement plat, réserve tout de même une belle bosse de 3km à la fin. Nous devions monter jusqu'au village de Cavalèse perché en haut de la vallée!  
Heureusement, des farteurs nous attendaient au pied de la bosse. Merci TOKO! Grâce à mes skis "raquette", j'ai pû courir comme un
petit lapin les trois derniers kilomètres, le 170éme temps sur la montée, c'est déjà ça!!"
Le 14 Mars 2016 à 09:23SPEEDY
Aucun commentaire Quelques nouvelles automnales
Salut la compagnie,

Ce n’est pas parce qu’on ne donne pas de nouvelles qu’on ne fait rien, bien au contraire !
Voici donc un bref résumé de mon été indien.

Après une longue période « tendiniteuse » qui m’a contrainte à en faire moins, j’ai décidé de reprendre le chemin des compéts pour la 20ème édition de la course de la Passerelle à Pratz.
Rien de tel que nos petites courses nature automnales pour prendre la caisse pour l’hiver ! (rien à voir avec se mettre des caisses...). Enfin bref, me voilà donc toute ravie de retrouver les amis coureurs que j’avais revus en spectatrice aux Crozets, mais cette fois ça y est je suis enfin sur la ligne de départ ! Du beau monde avec notamment la présence de la suissesse Ludivine Dufour (souvenez-vous, celle qui mettait des pilules même aux mecs il y a une petite dizaine d’années...). Et bien ça n’a pas changé, à part Mélina Clerc qui a limité la casse, derrière ce fut une autre course ! Je suis quand même très satisfaite d’avoir pu accrocher un podium et de terminer à la 3ème place loin derrière les 2 fusées !

Le week-end d’après, petit tour dans le Beaujolais pour participer au fameux vétathlon, une course au format un peu spécial : 5km de trail, 17km de VTT et de nouveau 3km de trail, à faire seul ou à 2.
Nous avions une revanche à prendre avec mon mari, je lui passe le relais en tête mais la présence d’un VTTiste semi pro en équipe avec sa frangine nous a coupé toute chance de victoire ! Nous terminons donc à la 2ème place et repartons avec des saucissons plein les poches !

La tournée des courses nature continue avec la foulée des Combes aux Moussières. Embarquée dans un traquenard la veille (je tuerais pour un repas à l’Anversis mais la veille des courses ce n’est pas le top...) je me retrouve donc sur la ligne de départ avec la fondue qui commence déjà à vouloir remonter... Je fais donc ma course en mode guerrière et arrive tout de même à garder dans mon estomac la fondue jusqu’à la ligne d’arrivée... mais pas plus longtemps !
Au final c’est encore une 2ème place derrière l’inusable Laulau Gindre.

Le week-end suivant fut un vrai festival : celui des Templiers !
Je m’aligne sur le 17km et constate avec effroi dés le départ que c’est un grand jour sans, et que je suis incapable de courir dans la moindre bosse (habituellement mon point fort...). Je crois que j’en ai un peu trop fait ces dernières semaines et je commence à la payer.  Je subis donc la course et donne tout dans les descentes pour accrocher une 7ème place.
Le résultat n’est pas top mais ça fait vraiment plaisir de courir à Millau. C’est vraiment une course et une ambiance particulières où tout le monde s’encourage.

Ma courte saison de trail s’est donc achevée à Millau, vivement que la neige soit là qu’on puisse rechausser les planches et surtout enfiler un dossard !
Ah esprit de compet quand tu nous tiens...
Le 16 Novembre 2015 à 08:33COCOF
Aucun commentaire Message du Sioux
Bill
Coucou les gens,

Non je ne suis pas mort, ni même à la retraite même si j’avance doucement en âge et que mon corps tout entier me demande gentiment de ranger mes skis, baskets et autres.
Euphémisme de bienséance pour évoquer mon plan de bataille estival qui me permettra (ou pas) de rivaliser avec Petter NORTHUG cet hiver en coupe du monde…
Acte 1 scène 1 : Mai/Juin en mode Yukiya HARASHIRO
- 14 Mai 2015 : CYCLO les 3 COLS à Lyon ou 4h de vélo de route plaisir dans les monts du lyonnais avec Morvane.
- 14 Juin 2015 : Cyclo La Faucigny-Glières soit le lendemain de la réunion du Team et la confirmation inéluctable que la bière n’est pas le carburant N°1 du sportif !
- 21 Juin 2015 : Cyclo de Morzine et une 13ième place surprenante…
- 28 Juin 2015 : Cyclo La grand bô et une question : Mr PRUDHOMME pourquoi le col de la Colombière n’est « QUE » de 1ière catégorie ??
Acte 1 scène 2 : Juin/Juillet/Août en mode DAWA SHERPA
- 7 Juin 2015 : Transjutrail ou #jaimepaslachaleur, #clignotant, #jesuisungrosnaze.
- 26 Juillet 2015 : Tour des FIZS, 26ième au final après avoir vécu un calvaire pendant 6km en étant bombardé de crampe.
- 16 Août 2015 : Trail d’Avoriaz, 39ième en mode surgelé Picard et toujours ces satanées crampes.
Acte 1 scène 3 : Septembre/Octobre en mode Gérard DEPARDIEU ou Nicolas VANDEL
- Foires aux vins, enterrement de vie de garçon et semi-marathon de Lyon (190ième en 1h25)
Bref, voilà à venir la LYON URBAN TRAIL by Night et l’hiver sera bientôt là, non ?

Le sioux
Le 08 Octobre 2015 à 11:19COCOJ

< Précédente    1  2  Suivante >